Page principale - S'identifier - S'inscrire - Contact

Téléchargez gratuitement mon livre

"le guide de l'animateur, une heure par semaine pour animer une grande communauté".
Dites moi simplement à quelle adresse je peux vous l'envoyer :

Le guide est également disponible en librairie (FYP éditions 2016 - 20 €)

Histoire de la Philosophie

Dans les prochains jours, je vais mettre en ligne plusieurs billets présentant divers aspects de l'histoire de la , pour aider à préparer mon prochain livre (voir ).→ plus

Lire la suite...

Les Philosophes de la nature (600-400 Av JC)

A la recherche du principe premier : Dieu ou le logos (la raison universelle) sont à l’origine de tout.
  • Thalès de Milet (vers 600 av JC) : Le premier philosophe (mais également astronome et mathématicien). Il prédit les éclipses de soleil et mesure la taille des pyramides (règle de trois entre son ombre et celle de la pyramide). Il est le premier géomètre à exiger des démonstrations. Pour lui, l’eau est à l’origine de toute chose.
  • Anaximandre de Milet : notre monde est un monde parmi beaucoup d’autres. Le principe premier doit être différent de ce qui est créé.
  • Anaximède : l’air est à l’origine de toute chose
  • Parménide (opposé à Héraclite) : rien ne vient de rien ni ne peut devenir quelque chose qu’il n’est pas. La raison est source de toute connaissance et on peut lui faire confiance. La raison est supérieure aux sens (ancêtre du ). Il est le père de l’Ontologie. Son « poème » pose l’unité et l’éternité de l’être.
  • Héraclite (opposé à Parménide) : « tout s’écoule », tout est en mouvement (si nous n’étions jamais malade, nous ne saurions pas ce que c’est que d’être en bonne santé). Les sens sont importants et fiables.
  • Ampédocle (synthèse de Parménide et Héraclite) : Tout est un problème d’hypothèse de départ. Il n’y a pas qu’une seule substance première mais elles génèrent toute chose. Rien ne peut se transformer, mais on peut faire confiance à nos sens. Il y a quatre substances élémentaires (terre, air, eau, feu). C’est leur union qui fait la diversité. Les seules choses qui changent sont leurs combinaisons et leurs désunions. Il y a deux forces : l’amour et la haine.
  • Anaxagore (premier philosophe installé à Athènes) : des graines sont premières et composent le reste. Il existe une force : l’intellect. Il existe une intelligence ordonnatrice de la nature. De l’observation de météorites il conclut que tous les astres sont constitués de la même substance que la terre. Il peut donc y avoir de la vie ailleurs. Le soleil est un corps chauffé à blanc bien plus grand que la presqu’île de Péloponnèse. Il est rejeté pour athéisme.
  • Démocrite (dernier grand philosophe de la nature v460-v390 av JC) : les atomes sont éternels, immuables et indivisibles. Il en existe plusieurs sorte mais ils peuvent s’assembler grâce à des « crochets ». Il y a une cause naturelle applicable dans chaque chose. L’âme est constitué de quelques atomes spécialement lisses (). Quelques corps ne s’écoulent pas car ils sont éternels, mais sinon, tout le reste s’écoule.

Les sophistes

Les sophistes sont des personnes cultivées qui critiquent la mythologie mais refusent la pure spéculation. Ils pratiquent le .
  • Tout doit être mesuré en fonction de l’intérêt : le bien et le mal dépendent de la société (contrairement à ce que pense )
  • « L’homme est la mesure de toute chose » Protagoras
  • Les Sophistes acceptaient de l’argent en échange de leur savoir


Socrate (470-399 av JC)

Il n’a rien écrit mais son élève, en a fait un personnage central de ses « dialogues ». Il rencontre des gens et pose des questions comme quelqu’un qui ne sait rien (« les arbres à la campagne ne peuvent rien m’apprendre »).
  • Pour Socrate, contrairement aux Sophistes, le bien et la raison sont éternels et immuables.
  • Pour lui, contrairement aux Sophistes, un philosophe  doit être conscient qu’il sait fort peu. « Je sais que je ne sais rien ». Ce sont ceux qui posent les questions qui sont les plus dangereux.
  • La base est dans la raison de l’homme ()


Platon (427-347 av JC)

L’école de Platon s’appelle « l’académie ». Il veut abolir la famille (jardins d’enfant et école communale) et la propriété.
  • La raison est éternelle et universelle, car elle traite des idées éternelles et universelles. Les mathématiques sont également universelles. La cité doit être gouvernée par la raison.
  • Platon s’intéresse au rapport entre ce qui est éternel et ce qui s’écoule. tout est fait selon des moules identiques éternels et immuables : les idées, des principes de caractère spirituel (les atomes de Démocrite ne feront pas un éléphant-crocodile et si on dessine un cheval il est d’après le modèle que l’on a dans la tête)
  • Il existe donc un autre monde derrière le monde des sens : le monde des idées (). Il doit y avoir un nombre limité de moules (d’idées). Après avoir vu beaucoup de réalisations du même moule, même imparfaites, on doit avoir une idée du modèle (comme les bonhommes au pain d’épice issus du même moule nous donnent une image du moule)
  • Le monde des idées est inaccessible aux sens qui s’écoulent. L’âme qui elle est immortelle se trouve dans le monde des idées. Dès qu’elle s’incarne, il ne nous reste plus qu’un vague souvenir de ce monde des idées : voir un cheval réveille le souvenir de l’idée parfaite de cheval
  • On ne voit dans la caverne que l’ombre des idées (dialogue « la république »). Si on se retourne, on est ébloui par la lumière mais aussi par les formes. Lorsque que quelqu’un revient dans la caverne pour convaincre les hommes que la vrai réalité n’est pas formée par les ombres, ils le tuent…
  • Tout est divisé en trois domaines qui doivent être équilibrés : dans le corps (tête, cœur, corps), les qualités de l’âme (raison, volonté, envie/désir), idéaux/vertus (sagesse, courage, mesure), la cité (gardiens, guerriers, travailleurs)

Aristote (384-322 av JC)

Elève de à l’Académie
→ plus

Lire la suite...

Les cyniques

Une des quatre grandes écoles de philosophie de l’hellénisme.
  • Antisthènee est un élève de : le bonheur n’est pas dans l’extérieur mais d’en être indépendant. Il est donc à la porté de tous.
  • Diogène est élève de Antisthène : il ne faut pas se laisser prendre par le malheur des autres. Les choses extérieures sont indifférentes.

Les stoïciens

Une des quatre grandes écoles de philosophie de l’hellénisme. Vient de "Stoïké" qui signifie portique en grec. Les Stoïciens s’intéressent à la politique et à la communauté.
  • Zénon : tous les hommes font parti du logos, de la raison universelle. Il y a un droit naturel.
  • Il n’y a pas de différence entre l’esprit et l’univers ( par rapport au de )
  • Cicéron : l’ - l’homme doit être au centre


Plus d'articles :