Page principale - S'identifier - S'inscrire - Contact

Venez découvrir mon dernier livre

Téléchargez le guide de l'animateur
Si vous souhaitez l'avoir au format papier, l'offrir ou simplement me soutenir,
vous pourrez l'acheter ici prochainement

Présentation du livre


Les tensions dans le groupe (3) : le permis de tuer

Quand on considère que recevoir des tensions nous donne le droit d’en rendre encore plus

Mots-clés :

Troisième volet de la série sur les tensions dans les groupes avec cette fois un mécanisme où les tensions non seulement se propagent mais s’amplifient. Sous un couvert très rationnel “j’ai le droit de répondre quand je me sens agressé” se déroule un mécanisme inconscient “et je vais en profiter du coup pour évacuer toutes mes tensions…”


Le triangle de Karpman

Quand les tensions se propagent et changent les rôles

Mots-clés :

Suite de la série sur les tensions dans un groupe. Pour les prendre en compte il faut mieux les connaitres. Les tensions ont une propriété étonnante, elles se propagent en s’amplifiant et en mutant si bien que les rôles de chacun changent : la victime devient bourreau et le sauveur devient victime… C’est le triangle découvert par Stephen Karpman.

Le bouc émissaire

Premier épisode d’une série sur les tensions dans le groupe

Mots-clés :

Dans un groupe des tensions arrivent, parfois de l’extérieur, et se propagent rapidement. Aujourd’hui nous allons voir un mécanisme assez pervers pour évacuer les tensions collectives : le bouc émissaire. Il s’agit du premier épisode d’une série sur les tensions et comment les comprendre pour mieux les gérer.

Comprendre la désimplication

Détectez les mots clés qui signalent la désimplication pour agir à temps

Mots-clés :

Il faut faciliter l’implication dans les groupes mais aussi comprendre les mécanismes de désimplication. Ceux-ci se signalent par des expressions, souvent les mêmes, que disent les membres. Les connaître permet de détecter la tendance, très contagieuse à la désimplication et permet d’agir sans tarder.

[truc d'animation] Comment faciliter l'implication dans votre groupe ?

En augmentant les motivations, réduisant les freins et abaissant le seuil de passage à l’acte

Mots-clés :

L’implication est un des principaux freins auquel est confronté l’animateur. On peut mobiliser des personnes mais on ne peut pas les “impliquer”. Ce sont eux qui s’impliquent eux-mêmes suivant une équation simple : la motivation moins les freins doit dépasser le seuil de passage à l’acte. On peut jouer sur chacun de ces facteurs pour favoriser l’implication du plus grand nombre.


La crise d’adolescence d’un groupe

Un moment particulier dans l’histoire du groupe

Mots-clés :

Quand on a le sentiment que tout part en vrille dans le groupe, c’est parfois qu’il s’agit de la crise d’adolescence du groupe qui intervient généralement au bout de 2 ans. Il est important de porter le bon diagnostic, plutôt que d’accuser simplement telle ou telle personne afin de comprendre la véritable cause à traiter : dans ce cas, le besoin du groupe de construire son autonomie face aux fondateurs.


Encore plus grand qu'une communauté

Les grands réseaux : des écosystèmes de communautés pour passer à l’échelle

Mots-clés :

Les groupes en réseaux ont une taille maximale au-delà de laquelle ils sont moins efficaces. La solution consiste à faire des groupes de groupes. Ainsi les équipes projets limitées à une douzaine peuvent former des communautés de projets et les communautés limitées à quelques milliers peuvent former des écosystèmes de communautés mettant en réseaux des dizaines de milliers, voire des centaines de milliers de personnes.



→ plus

Lire la suite...

Les activités pour faire vivre votre communauté en réseau

R.E.P.I les 4 choses à mettre en place pour faciliter l’animation

Mots-clés :

Dans une grande communauté en réseau, contrairement à une petite équipe projet, peu de personnes contribuent mais les membres sont bien plus nombreux et la communauté apporte légitimité, visibilité, un réservoir d’actifs et plus de possibilités de trouver une solution.
Pour bénéficier des avantages de ces deux types de groupe sans y passer un temps trop important, la “communauté de projets” a besoin d’un facilitateur pour faire le lien entre les deux mais aussi de quatre types d’activités : des Rencontres régulières, des Echanges entre les rencontres, un espace de Partage et un flux d’Information.
Vous en manque-t-il certains ?

Plus d'articles :