Page principale - S'identifier - S'inscrire - Contact

Venez découvrir mon dernier livre

Téléchargez le guide de l'animateur
Si vous souhaitez l'avoir au format papier, l'offrir ou simplement me soutenir,
vous pourrez l'acheter ici prochainement

Présentation du livre


Comprendre la désimplication

Détectez les mots clés qui signalent la désimplication pour agir à temps

Mots-clés :

Il faut faciliter l’implication dans les groupes mais aussi comprendre les mécanismes de désimplication. Ceux-ci se signalent par des expressions, souvent les mêmes, que disent les membres. Les connaître permet de détecter la tendance, très contagieuse à la désimplication et permet d’agir sans tarder.

[truc d'animation] Comment faciliter l'implication dans votre groupe ?

En augmentant les motivations, réduisant les freins et abaissant le seuil de passage à l’acte

Mots-clés :

L’implication est un des principaux freins auquel est confronté l’animateur. On peut mobiliser des personnes mais on ne peut pas les “impliquer”. Ce sont eux qui s’impliquent eux-mêmes suivant une équation simple : la motivation moins les freins doit dépasser le seuil de passage à l’acte. On peut jouer sur chacun de ces facteurs pour favoriser l’implication du plus grand nombre.


La crise d’adolescence d’un groupe

Un moment particulier dans l’histoire du groupe

Mots-clés :

Quand on a le sentiment que tout part en vrille dans le groupe, c’est parfois qu’il s’agit de la crise d’adolescence du groupe qui intervient généralement au bout de 2 ans. Il est important de porter le bon diagnostic, plutôt que d’accuser simplement telle ou telle personne afin de comprendre la véritable cause à traiter : dans ce cas, le besoin du groupe de construire son autonomie face aux fondateurs.


Encore plus grand qu'une communauté

Les grands réseaux : des écosystèmes de communautés pour passer à l’échelle

Mots-clés :

Les groupes en réseaux ont une taille maximale au-delà de laquelle ils sont moins efficaces. La solution consiste à faire des groupes de groupes. Ainsi les équipes projets limitées à une douzaine peuvent former des communautés de projets et les communautés limitées à quelques milliers peuvent former des écosystèmes de communautés mettant en réseaux des dizaines de milliers, voire des centaines de milliers de personnes.



→ plus

Lire la suite...

Les activités pour faire vivre votre communauté en réseau

R.E.P.I les 4 choses à mettre en place pour faciliter l’animation

Mots-clés :

Dans une grande communauté en réseau, contrairement à une petite équipe projet, peu de personnes contribuent mais les membres sont bien plus nombreux et la communauté apporte légitimité, visibilité, un réservoir d’actifs et plus de possibilités de trouver une solution.
Pour bénéficier des avantages de ces deux types de groupe sans y passer un temps trop important, la “communauté de projets” a besoin d’un facilitateur pour faire le lien entre les deux mais aussi de quatre types d’activités : des Rencontres régulières, des Echanges entre les rencontres, un espace de Partage et un flux d’Information.
Vous en manque-t-il certains ?

C'est quoi une communauté ?

et comment elle peut vous aider à passer à l'échelle

Mots-clés :

Une communauté en réseau est efficace pour passer à l'échelle l'action d'un groupe sans y passer un temps déraisonnable, à condition de comprendre les différents types de groupes, ce qu'ils permettent et comment les associer...

A quoi sert vraiment un leader

et comment faire pour qu'il ne prenne pas la place des plus actifs

Mots-clés :

 Un leader c'est pratique pour apporter de la légitimité au groupe, attirer de nouvelles personnes et motiver les plus actifs. Mais il peut aussi intimider et freiner les initiatives des membres du groupe...

comment ne pas être inondé avec une liste mail

tout en impliquant au maximum les observateurs du groupe

Mots-clés :

Pour que les observateurs puissent se sentir dans le groupe et que certains puissent remplacer les actifs qui s'éloignent (voir la vidéo précédente "les observateurs sont vos amis"), il faut leur écrire là où ils lisent les messages : dans leur boite à lettre. Pour cela rien de tel qu'une liste mail... à condition de ne pas se retrouver inondé. Combien de message peut-on accepter ? Comment ne pas dépasser ce nombre tout en faisant circuler l'information ? Comment ne pas mettre nos observateurs dans une attitude passive comme quand on regarde la télévision... ou qu'on lit une lettre d'information ? Il y a une astuce qui permet de donner le sentiment aux observateurs d'être partie prenante du groupe avec un nombre raisonnable de messages.

Plus d'articles :