Page principale - S'identifier - Contact

Téléchargez gratuitement mon livre

"le guide de l'animateur, une heure par semaine pour animer une grande communauté".
Dites moi simplement à quelle adresse je peux vous l'envoyer :

Le guide est également disponible en librairie (FYP éditions 2016 - 20 €)

Demains - choisir

Version imprimable

5) Choisir

Le livre ", la sciences et les mondes des possibles" est en projet. Les noms de personnes et les exemples proposés sont encore provisoires.

Idées

  • Quand on fait un choix soit on selectionne ce que l'on veut ... soit l'inverse : voir le concept de Sélection Adverse en économie
  • A retrouver la philosophie qui considère le temps du passé vers le présent et du futur vers le présent (plutôt que du passé vers le futur) : . Il semble que ce ne soit pas le chinois. Voir la question posée sur le guichet du savoir
  • Il y a plusieurs types de choix comme le montre l'analyse de l'adage "". Certains qui nous donnent l'apparence de la liberté nous enchaînent.

Présentation (choisir même les moins probables, comprendre les contraintes dus aux autres ou à la structure du réseau)

Lorsque plusieurs situations sont possibles, nous pouvons parfois avoir une influence pour rendre plus probables le ou les cas de figure qui nous semblent les plus favorables. Les différents possibles disposent chacun de leur probabilité d’arriver si on laisse faire le hasard. En changeant les conditions, on favorise certaines des solutions au détriment des autres.

A défaut de pouvoir prévoir ce qui va arriver, nous pouvons favoriser l’un des possible pour lui donner plus de chance de remporter la course au réel. C’est précisément à cet endroit que peut intervenir l’homme. Le qui n’aurait pas sa place dans un monde entièrement déterminé, retrouve ici toute sa justification. C’est aussi là que commence notre véritable responsabilité face au futur.

Déroulement du chapitre :

  • Un des possibles va devenir le réel…
  • Exemple en physique des particules : Alain Aspect a démontré qu’il ne s’agissait pas d’une variable cachée qui, une fois découverte, lèverait notre ignorance. S’agit-il d’une incapacité fondamentale à prévoir où une particule sera trouvée lors d’une mesure ? S’agit-il même d’une indétermination ?)
  • Nous avons donc le choix. S'il y a une place pour le de l'homme, elle est ici.
  • Exemple en ethnologie : le temps des Chinois [21]
    (les Chinois ont une vision du temps différente de nous. Si le présent est bien conditionné par le passé, il dépend également des différents futurs possibles qui nous obligent à faire des choix. Il y a donc une flèche du temps du passé vers le présent et une autre des futurs vers le présent)
    Il semble que ce ne soit pas le chinois. Voir la question posée sur le guichet du savoir
  • Nous pouvons même parfois choisir un des possibles qui soit très peu probable
  • Interview d'un chimiste à trouver : aider le hasard - les catalyseurs rendent possible ce qui est improbable. En présence de plusieurs éléments, il existe parfois de nombreuses réactions chimiques possibles. Certaines sont plus probables que d’autres. Ajouter un catalyseur permet de sélectionner l’une des réactions possibles qui autrement n’aurait eu que très peu de chance de se produire
  • Mais parfois nos choix sont forcés : par les images subliminales, le marketing ou les décideurs. Il y a donc des différences entre le choix individuel et le choix collectif (a-t-on le choix collectivement ou est-on manipulé ?) [22]. Collectivement, nous sommes nous même un réseau de personnes, qui peut être prévisible ou non, contrôlable facilement ou non… Cela dépend en grande partie de la façon dont le réseau est organisé.
  • Interview de Matthieu Latapy [23] sur la modélisation des réseaux. Il existe différents types de réseaux : par exemple les réseaux aléatoires ou bien les réseaux en "loi de puissance" que l'on rencontre très souvent dans la nature (c'est le cas des réseaux qui croissent et se constituent progressivement comme les réseaux d'amis ou le réseau internet). Les réseaux aléatoires sont plus sensibles aux accidents (briser quelques liens peut vite arriver à casser le réseau). Les réseaux en loi de puissance pour leur part sont plus résistants aux accidents mais moins aux malveillance intentionnelles.
  • Exemple en biologie : la biodiversité et les réseaux biologiques connecté intermédiaire [24]. Les écosystèmes s'organisent non pas selon des réseaux aléatoires mais comme des réseaux intermédiaires (en loi de puissance) pour mieux résister aux accidents de la nature.
notes
[21] Sources à retrouver ? Voir aussi : "les conceptions de l'espace temps dans les différentes cultures et l'histoire" in Dr Claude Leroy "surfer sur le monde" cours de psychologie et anthropologie de l'espace http://www.esa-paris.fr/surfer/llv/lv_1.1.1.htm
[22] Voir aussi les commentaires de Gérard Cornu sur "choix individuel - choix collectif"
[23] chercheur au LIAFA sur la modélisation des réseaux et animateur du groupe pluridisciplinaire PERSI (Programme d'Etude sur les Réseaux Sociaux de l'Internet comprenant des sociologues, économistes, linguistes, historiens…)
[24] Sergine Ponsard, Jean-Marc Devaud, Eric Tabacchi, Biodiversité : les espèces tissent leurs réseaux - PLS 314 p122


Articles à propos de "Demains - choisir" :

Trier par : Date, Titre